Voyage

prêt, pas prêt, j’y vais!

avril 30, 2019

Go! On book un vol dans une nouvelle destination qui nous fait tant envie depuis si longtemps. Sans même trop réfléchir et limite sur un coup de tête, notre billet est acheté et notre valise est faite ; on part à l’aventure. Quand je parle d’aventure, je ne parle pas nécessairement de vous perdre dans la jungle pendant 7 jours ou de vous arrêter au street market de Bangkok pour y manger des insectes (why not?). Je parle ici de l’aventure de vous découvrir, d’élargir vos horizons et de changer votre façon de voir le monde.

Quoi de mieux que d’avoir cette chance? La chance qu’est de voyager, de profiter de notre liberté, de s’évader où le monde nous emportera. J’ai longtemps cru que voyager était simplement une question de priorités et non de chance, mais avec le temps et l’expérience j’ai compris que c’est plus complexe que ça. Avoir longtemps cru que les gens qui voyagent comme je peux le faire, sont des gens qui ont seulement travaillé fort pour se le permettre. Certes, cela reste vrai, par contre si quelqu’un me demandait maintenant, à l’instant, comment je fais ; je lui répondrais que je suis chanceuse. Chanceuse d’avoir cette curiosité d’enfant, cette ouverture sur le monde, d’être en santé et même d’avoir cette naÏveté, pensant qu’il n’y a pas de limite à découvrir le monde et toutes les belles choses qu’on peut y trouver. Chanceuse d’écrire cet article en regardant par la fenêtre de mon autobus qui vient juste de traverser les frontières espagnoles. Chanceuse d’avoir rencontré tant de bonnes personnes, d’avoir vu tant de beaux paysages et d’avoir tant appris sur moi-même. 

Voyager c’est entre autre l’école de la vie. Je dis ça parce que ça apprend aux gens à beaucoup plus apprécier les petits moments vécus et expériences de la vie, mais aussi à apprécier ce que l’on a déjà. On se rend vite compte qu’on est beaucoup trop attachés au matériel qu’on devrait l’être, qu’on donne trop d’importance aux choses luxueuses, que tout avoir peut peut-être aussi dire ne rien avoir. On apprend qu’il est possible de vivre avec moindre et que chaque petits détails de la vie peut servir à nous faire grandir. On comprend qu’une excursion peut seulement dire se perdre en scooter pendant plusieurs heures entre les champs de riz ou les palmiers. Que toutes péripéties n’est pas nécessairement négatives, que si tu manques ton autobus, il va y en avoir un autre. On apprend à prendre le temps d’apprécier les petites choses que la vie peut nous offrir. On apprend également à réaliser à quel point le sentiment de liberté est important, que de se sentir libre est l’un des plus beaux sentiments au monde ; de faire ce que l’on veut, de ne pas avoir de bâtons dans les roues et de vivre au jour le jour. On apprend à apprendre.

Des moments qui resteront gravés à vie ; des chansons qui nous rappelleront toujours des moments précis, des odeurs familières à certains lieux, des mots qui nous rappelleront quelques âmes. Voyager est sincèrement l’une des plus belles choses que la vie peut avoir à nous offrir, alors aussi bien tendre la main lorsque l’occasion s’offre à nous. 

Le plus beau voyage c’est celui qu’on n’a pas encore fait

    Loïck Peyron

You Might Also Like...

No Comments

    Leave a Reply